RESTRUCTURATION


Cette thématique a trait aux entreprises faisant l’objet d’opérations de restructuration (mesures de réduction des coûts, opérations de fusions-acquisitions, etc.). Elle cherche à tirer profit de la croissance éventuellement associée à ces opérations.


Pourquoi les restructurations ?

Dans un contexte de croissance durablement modérée, limitant les possibilités de progression du chiffre d’affaires, les entreprises peuvent être amenées à :

  • Mener des opérations de fusions-acquisitions (restructuration financière) pour accroître leur chiffre d’affaires et leurs bénéfices ;
  • Mettre en oeuvre des opérations de restructuration économique pour réduire leurs coûts.

La restructuration financière est, pour les entreprises, un levier d’opérations à forte intensité capitalistique (fusions-acquisitions, rachats par emprunt, rachats des parts de minoritaires, radiation de la cote, etc.). Ces opérations ont un impact relutif sur les bénéfices d’une entreprise et ont lieu en général au cours de la phase d’expansion du cycle économique.
Les sociétés se lancent dans une restructuration économique pour bénéficier d’un « effet de marge » ou d’un « effet de rentabilité » (mesures de réduction des coûts, réduction de l’endettement, réorientation du profil d’activité, nouvelle équipe dirigeante, synergies après une fusion, activisme actionnarial, etc.). Ces opérations ont plutôt lieu pendant la phase de ralentissement du cycle économique, avec pour objectif de maintenir ou de redresser les marges.
La restructuration est donc une thématique à deux volets, offrant des opportunités tout au long du cycle de marché.



Réinventer ses investissements

     

     



Notre approche

Nous investissons dans les sociétés dont la valorisation est susceptible de progresser du fait de la restructuration en cours ou à venir de leurs activités.

Cet univers est très dynamique, les entreprises pouvant être concernées par l’un ou l’autre des deux sous-thèmes d’investissement, successivement.

D’une part, les sociétés dont la restructuration économique a été fructueuse pourront être par la suite cibles d’OPA. Elles seront alors éligibles au sous-thème de la restructuration financière. D’autre part, à la suite de l’acquisition de la cible d’une OPA, la société acquérante pourra décider d’entreprendre des mesures de restructuration économique et sera alors elle-même concernée par ce sous-thème.

Cet univers englobe tous les secteurs et toutes les tailles de capitalisations boursières. Il est donc susceptible de dégager de la performance quel que soit l’environnement de marché.

   

Voir les autres thématiques

Les performances passées ne préjugent pas des résultats futurs de l’OPC et du gestionnaire.