Vendredi 10 mars 2017

Points experts

CONJONCTURE MACROÉCONOMIQUE : LA POLITIQUE, LE RETOUR

LA POLITIQUE N’EST PAS UNE SCIENCE EXACTE
Otto von Bismarck

A VOUS EN CROIRE, ET À EN JUGER PAR LES DEUX SCÉNARIOS DE RISQUE QUE VOUS PRIVILÉGIEZ, LA POLITIQUE REPREND SES DROITS. MAIS SUR QUI LES REPREND-ELLE ? ET POURQUOI ?

Il y a à dire vrai deux aspects qui, un peu par hasard, se superposent. Le premier est que, après des années où ce sont la politique monétaire et les mesures des banques centrales qui ont piloté, ou tenté de piloter, l’économie mondiale et suscité le plus de réactions des marchés, le tour des Etats, et notamment des politiques budgétaires et structurelles, semble venu. En effet, il n’y a sans doute plus grand-chose à attendre de baisses de taux ou d’intensification des achats de titres – l’heure est plutôt même à ramener la voile en ces domaines. Les banques centrales le disaient et le répétaient depuis longtemps. Un certain nombre de gouvernements semblent aujourd’hui disposés à mettre fin à la politique de rigueur budgétaire, souvent même, ce qui est plus étonnant et très satisfaisant, avec l’aval, voire l’encouragement, des institutions internationales les plus « orthodoxes », FMI, OCDE et même Commission européenne. Une fois la vague d’élections passées, peut-être pourra-t-on (enfin) voir les dépenses publiques être moins contraintes (en espérant qu’elles soient pertinentes)...

...Retrouvez le document en intégralité ci-dessous.

Philippe Weber

Co-responsable des études et de la stratégie

Nous contacter

Besoin d'informations complémentaires ? N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.