Mercredi 13 décembre 2017

Points experts

L'Inde : après l'euphorie, des doutes réapparaissent

LA CROISSANCE MONTRE DES SIGNES D’ESSOUFFLEMENT. EST-CE LE RESULTAT DE LA DEMONETISATION INTERVENUE BRUTALEMENT EN NOVEMBRE 2016 ?

Les chiffres de croissance sont effectivement un peu moins dynamiques en 2017. La croissance du PIB a été de 6,3% au 3ème trimestre, après 5,7% au 2e trimestre 2017 et 6,1% au premier trimestre. L’acquis de croissance est ainsi à 5,5% pour 2017, après +7,9% en 2016. Bien évidemment le premier réflexe a été de mettre en cause la démonétisation… puis l’instauration de la taxe unifiée. L’honnêteté nous pousse toutefois à remonter un peu plus loin dans le temps et noter que le ralentissement est patent depuis le point haut du 1er trimestre 2016 (PIB à 9,2% en glissement annuel). Cette époque correspond au retournement du prix du pétrole, mais aussi à la montée en puissance de mesures de réglementation visant au désendettement des banques (identification des créances douteuses, hausses des provisions…). Tout ceci s’est traduit par un ralentissement de la croissance du crédit, et a eu pour conséquence un tassement de l’activité.
L’annonce soudaine d’un retrait de la circulation des billets de 500 et 1000 roupies, représentant 88% de la monnaie fiduciaire dans une économie où 80 % des transactions se font encore en liquide n’a fait qu’amplifier une tendance bien amorcée.

AINSI LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT AURAIT UN COUT IMMEDIAT NON NUL EN MATIERE DE CROISSANCE ECONOMIQUE ?

L’effet disruptif de l’opération de démonétisation est indéniable à court terme. Mais pour autant, il faut y voir une vision à long terme du gouvernement Modi, qui souhaite réduire la part informelle de l’économie et faire entrer l’Inde dans le XXIe siècle, notamment par l’augmentation de la bancarisation de son économie. C’est également une partie des motivations qui sous-tendent l’introduction en juillet dernier du système de taxe unifiée sur les biens et services à l’échelon national, qui vient en remplacement de 15 régimes régionaux différents de taxes. Bien évidemment, il s’agit ici pour le gouvernement de faciliter les échanges à travers le pays, d’augmenter la base fiscale mais aussi de simplifier l’environnement pour l’investisseur étranger. Mais le nouveau régime unifié de taxes reste tout de même...

... Retrouvez le document en intégralité ci-dessous.

Laetitia Baldeschi

Co-Responsable des Études et de la Stratégie

Document

Nous contacter

Besoin d'informations complémentaires ? N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.