Mardi 31 octobre 2017

Points experts

Fin des politiques monétaires accommodantes, le nouveau défi de la gestion d’actifs

  • Des banquiers centraux à la manœuvre avec l’obligation d’anticiper les marchés en permanence.
  • La reflation : chimère ou réalité ?
  • Dans le nouvel environnement, la diversification et la flexibilité  seront essentielles pour s’adapter rapidement.
  • La seule vraie inquiétude viendra d’une sortie mal organisée des politiques des banques centrales

La crise de 2008 a provoqué un choc majeur sur l’ensemble des économies développées et émergentes. Au-delà des aspects macro-économiques plus classiques, l’origine financière de cette crise faisait peser le risque d’un effondrement du système bancaire mondial, avec les craintes de déflation généralisée que cela implique. L’expérience de la grande crise de 1929, d’une nature et d’une ampleur comparable a été à cet effet très importante ; les interventions rapides et massives  des gouvernements et des banques centrales ont permis d’éviter le pire.

Concentrons-nous notamment sur l’action de ces dernières.  Après la baisse des taux directeurs dans tous les pays développés, baisse qui a ramené durablement le taux court à un niveau sans précédent, souvent nul ou même légèrement négatif, les banques centrales se sont...

... Retrouvez le document en intégralité ci-dessous.

Arnaud Faller

Directeur général délégué, Directeur des investissements

Nous contacter

Besoin d'informations complémentaires ? N'hésitez pas à nous contacter, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.