CPR Invest Blue Economy

Parce que l’avenir de la Terre passe aussi par la mer

  

  

Voir la fiche détaillée

Besoin d'informations complémentaires ?

Prenez contact avec notre équipe dédiée qui répondra au plus vite à vos attentes.

En bref

La solution CPR Invest Blue Economy est un fonds thématique d’actions internationales, en gestion active, qui investit dans l’écosystème économique marin.

Ce fonds vise à bénéficier des perspectives de croissance qu’offre l’économie liée aux océans, en sélectionnant des entreprises qui s’inscrivent dans une approche de préservation ou d’exploitation durable des ressources marines.



Pourquoi investir ?

Les océans, une ressource vitale menacée

Premier producteur d’oxygène loin devant les forêts, les océans et écosystèmes littoraux (mangroves, herbiers, marais…) jouent aussi un rôle majeur dans l’absorption des émissions de CO2.

Véritables régulateurs du climat et ressources vitales pour l’être humain, ils sont pourtant menacés par les activités humaines : réchauffement climatique (acidification, élévation du niveau des mers et de la température des eaux…), surpêche, rejet de déchets plastique et eaux polluées…

Agir pour la protection des océans revient donc à limiter d’urgence nos émissions de gaz à effet de serre, à exploiter durablement les ressources qu’ils nous offrent et à maîtriser nos impacts négatifs.

La 7ème puissance économique mondiale

L’économie des océans est valorisée à 24 milliers de milliards (billions) de dollar US. Cette « blue economy » représente un PIB annuel de 2,5 billions ; si les océans étaient un pays, celui-ci serait la 7ème puissance mondiale !

La production indirecte (activités côtières, tourisme…) correspond à près d’un tiers de cette valeur, viennent ensuite la production directe (pêche, algues…) puis le commerce maritime et enfin la gestion de l’impact écologique.

L’OCDE a estimé que l’économie de la mer devrait représenter 5 % du PIB mondial en 2030 et le nombre d’emplois progresser de + 130 % entre 2010 et 2030, porté par l’éolien en mer à + 1 257 % et loin derrière les activités portuaires à 245%.

Notre approche durable complète et transparente

Pour bénéficier du potentiel de croissance lié à l’économie des océans et contribuer à leur préservation, nous avons défini un univers d’investissement selon deux prismes :

  • l’écosystème marin : aquaculture, pêche industrielle, transports maritimes, biotechnologies, infrastructures, énergies renouvelables, tourisme, santé…
  • les activités qui contribuent à leur préservation : gestion des déchets et de la qualité de l’eau, séquestration carbone…

A cela s’intègre évidement une approche durable à 360° qui démarre dès la définition de l’univers thématique jusqu’à la construction du portefeuille en passant par le dialogue et l’engagement avec les entreprises ainsi que le soutien d’initiatives majeures en lien avec les océans.



Protéger une ressource essentielle pour l’ensemble des êtres humains sur Terre



Processus d’investissement

L’objectif d’investissement du fonds est de surperformer les marchés actions internationales sur le long terme en investissant dans les entreprises liées à l’économie bleue, définies comme l’utilisation durable des ressources marines et la protection des écosystèmes marins.

Le processus d’investissement intègre une approche durable à travers des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Ainsi, les entreprises avec les plus mauvais comportements et controverses ESG sont exclues. Afin de concilier la recherche de performance et le développement de pratiques responsables, les critères ESG sont pris en compte, en combinant des approches normatives, « best-in-class » et d’engagement.

Le portefeuille est géré activement. Composé de entre 60 et 80 titres, il est géré activement et cherche à concilier la recherche de performance et le développement de pratiques responsables.



Points de vigilance

  • Risque de perte en capital.
  • Pas de garantie de performance.
  • Durée de placement recommandée : supérieure à 5 ans.
  • La variation du cours des actions peut avoir un impact négatif sur la valeur liquidative du compartiment.
  • Une baisse du taux de change peut entraîner une perte de valeur.
  • En raison de sa composition et de sa stratégie, le compartiment peut connaître une volatilité élevée, ce qui peut entraîner, sur de courtes périodes, des fluctuations de la valeur liquidative à la hausse ou à la baisse.
  • La thématique se distingue par ses choix sectoriels ; lorsque les marchés financiers sont menés par les secteurs non retenus par la thématique, l'OPC peut ne pas bénéficier de toute la croissance du marché.

Indicateur de risque

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
À risque plus élevé, À risque plus faible,
Rendement potentiellement plus faible Rendement potentiellement plus fort

Les performances du fonds